Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 16:28

Hey, les amis! Hein j'ai plus d'amis? ça fait trop longtemps, oui c'est vrai, je peux l'accepter et mon coeur reste ouvert... Ce qui m'amène? Pas grand chose à vrai dire. Simplement faire passer aux quelques lecteurs un peu ouf dans leur tête comme moi, qui suivraient encore ce déroulé de mots et de phrases, ben, que je suis toujours là.

Je joues toujours beaucoup, j'écris toujours, je rêve toujours, bref, je suis là quoi, à la mesure de ce que je suis. Ma vie personnelle et professionnelle m'ont éloigné de ce média, et à l'image d'une page skyblog d'ado pré-puberts (hey, vous vexez pas, je savais pas que vous étiez là moi...), je peux me permettre de faire, aujourd'hui, après 1 an et demi d'absence, de recul, une photographie rapide de ma vie telle qu'elle est aujourd'hui. Refusant de me laisser pervertir par cette vie matérialiste nous amenant à tout quitter pour gagner plus dans une ville plus chère loin des amis, de la famille et des passions (de la passion), je vis toujours dans ma campagne au bord de ma bonne vieille mer (La Manche, qu'elle est belle, elle en a sous le coude, désolé c'était facile) et j'y suis tellement bien.

Et j'ai le softball dans la peau, quoi vous connaissez pas le softball?? 5 minutes de perdues ici pour remédier à cette fatale erreur, c'est quand même le futur sport national ou plutôt emblématique des fêlés du chaudron, non mais!!!

 

Alors, c'est du volley-ball avec un petit  ballon dur jaune, une grille pour se protéger et un gant pour quand on a froid à une main, oui oui, c'est ça!

Pauvre fou que je suis j'ai repris mes études, car professionnellement dans une impasse, (les assos sportives et le pionnicat ça va un temps quoi ^^) et passe mon temps, partagé entre jeux vidéos, séries, films, zik, glandage sur le net, ma vie plus personnelle ^^ et aussi accessoirement les études. Sur la route pour aller sur mon lieu d'étude où la connaissance et la savoir m'attendent toutes les semaines,...

Quelle joie, quel bonheur, et j'en suis aujourd'hui à la fin et il est grand temps. On s’essouffle parfois... Je prépare un concours de l'éducation nationale (Najat je te kiffe grave, t'es la best ever) et je l'aurai cette année, j'en suis persuadé, mais si vous avez bien suivi, ya un truc qui collera pas à un moment ou un autre mais c'est pas grave (mouvement national, tout ça! vous voyez?).

La vie est aussi de compter sur le destin pour améliorer les choses que vous n'aviez pas prévues car vous restez des petits êtres humains quand même qui prévoyez pas tout. On s’ennuierait...

Cette photo est la meilleure de toute sa carrière, vous trouvez pas?

Allez, hey quand même quelques mots de jeux vidéos et tout ça pour vous rassurer : Xbox One, The Witcher 3, Fallout 4, Borderlands, Continuum, The Flash, Nathalie Portman, Shakes and Fidget (niveau 261), tout ça tout ça quoi...

Et si je suis d'humeur, je reviendrais de temps en temps vous faire quelques micro taste, mais je sais pas de quoi encore, on verra au feeling.

 

Tchô les gars!

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 18:57

Hey, aujourd'hui, pour mon plus grand plaisir et le votre peut-être, j'ai "tasté" la série Revolution. Complètement par hasard au début et parce que j'avais du temps devant moi, je me suis intéressé à cette création simplement car le pitch de départ me plaisait. En effet, le monde est plongé dans le noir, tout ce qui est électrique ne fonctionne plus, retour au moyen-âge et dépaysement garantis. Le blackout comme il est appelé amène les êtres humains à changer leur manière de vivre. Les plus faibles sont le plus souvent mis de côtés, et les plus forts prennent les choses en main. A leur manière, il font revivre ce monde et tente de trouver un sens à leur existence basée sur la survie. Le gouvernement est tombé, la balance du pouvoir est au centre de toutes les réflexions et chacun tente de protéger les siens en sauvant sa peau par tous les moyens.

Diffusé depuis le 17 septembre 2012 aux Etats-Unis, puis au Québec et en Belgique. Elle arrivera en France très prochainement sur NT1. Il y a pour le moment une saison de 20 épisodes que l'on peut trouver en français assez facilement. Depuis le 25 septembre 2013, la saison 2 est diffusée au Etats-Unis et est toujours en production. Par conséquent, on ne la trouve qu'en VOST.

La construction de la série nous propose de vivre des moments à différentes époques allant de quelques années avant le blackout à 15 ans après. Vous allez être amenés à suivre la vie d'une jeune femme Charlie Matheson (assez plaisante à suivre) interprétée par Tracy Spiridakos (en photo), qui voit son père assassiné par la milice locale. Ah ben oui, c'est un peu le bordel!! L'anarchie règne et les plus forts tiennent généralement mieux le coup!! Alors les milices, tout ça, c'est un moyen comme un autre de contrôler les choses. Des décrets bidons leur donnent des droits tout aussi bidons mais si tu es pas d'accord, ben tu as intérêt d'avoir une bonne mutuelle... La jeune fille en question décide de partir en quête de revanche et de vérité et va rencontrer des personnages et des situations tout aussi variées qu'innatendues... Et devinez qui est le mec le plus flippant de la milice, hein??? Et bien il s'agit de Monsieur Fring ou "Gus" tout droit venu de Breaking Bad!! Moi il me fait peur celui-là...  Giancarlo Esposito interprète le capitaine Tom Neville et joue bien son rôle, je vous l'assure. Au fil de la série, vous allez apprendre à connaître les personnages, ce qu'était leur vie avant le blackout et vous pourrez prendre la mesure des changements intervenus dans leur personnalité. 

Mon avis sur la série est bon. Les épisodes s'enchainent bien et on s'attache assez rapidement aux différents personnages. L'intrigue est bien menée, je ne vous en dirai pas plus si ce n'est qu'une note originale de science fiction pourrait bien mettre un peu de piment à tous ça. De plus, la confrontation des différentes époques permettent des mises en scène variées. Vous assisterez à des combats à l'arme blanche ou au poing parfaitement orchestrés. De bons moments en perspective. 

 

TASTE : 8 / 10

 

 

Voici la bande annonce en VOSTFR afin de vous faire une idée de ce qui vous attends...

Repost 0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 08:00

Oh quel bonheur de retrouver le chemin de l'écriture. Alors, non, on ne m'a pas coupé une main et on ne m'a pas non plus emprunté une partie de mon cerveau pour faire des expériences dessus. Quoique, des fois, je me demande... Bref, de retour sur le blog pour écrire le test d'un jeu qui me tient tellement à coeur que j'y ai passé une dizaine d'heures sans broncher. Je n'ai terminé seulement qu'une partie de la quête principale. Vous vous dites donc "oh ben il est assez long alors ce jeu, mais ça parle de quoi??"

Alors, c'est pas hyper compliqué, Muramasa est un Beat'em all japonisant, très coloré de surcroît. Vous allez prendre le contrôle de Kisuke et Monohime afin de partir à la recherche de katanas démoniaques qui vous aideront à vous libérer de l'emprise d'esprits puissants. Enfin ce n'est pas exactement comme ça que ça se passe dans le jeu. Vous allez pouvoir en vérité forger des katanas qui vous rendront de plus en plus puissant. En parallèle, votre niveau augmentera en fonction des ennemis tués et des combos effectués. Votre vitalité et votre force en feront de même. Forger se résume à choisir une arme qui vous semble adaptée à ce que vous recherchez (épée plus ou moins longue, plus ou moins puissante avec ou sans enchantement), et à utiliser le "Spirit" que vous récupérez en combattant ou en utilisant des potions, et les "Souls" ou âmes que vous obtenez en battant des ennemis. Vous pourrez aussi créer des potions afin de vous guérir, de réparer vos armes et/ou de vous donner des attributs particuliers. L'utilisation de ces potions oblige à un temps de latence "Fullness" avant de pouvoir en utiliser une autre. Cette jauge rouge diminue lentement et doit rentrer en ligne de compte dans les stratégies mises en place lors de combats (surtout contre les boss).

Le game-play est très plaisant. Vous allez pouvoir vous équiper de trois armes de votre choix que vous pourrez inter changer lors des combats en appuyant sur la touche triangle. Vous aurez aussi la possibilité de choisir cinq potions à mettre dans un menu rapide ("Items Shortcut") que vous utiliserez avec la croix directionnelles (droite et gauche pour choisir et bas pour utiliser). Les combats n'en sont bien évidemment que plus dynamiques. Vos armes bénéficient d'une protection plus ou moins grande et suivant les parades effectués lors des combats, elles se casseront. Oups! Cassée la belle épée!! Vous aurez alors plusieurs possibilités : terminer le combat en utilisant les deux autres épées équipées en espérant qu'elles tiennent le choc ou utiliser une potion réparant une ou plusieurs épées, ou parfois fuir (perso ça ne m'est pas encore arrivé). A la fin de chaque combat, vous gagnez des sous à dépenser des les commerces. Trop bien!! On y mange des trucs chelou, y achète des potions zarbis et même des nouvelles recettes pour nos feux de camps. Et oui, on trimbale toujours tout un tas de trucs avec nous et on se ballade aussi pas mal dans les menus pour s'équiper toujours au top de ce qu'on a. On peut se faire à manger sur place ou à emporter suivant les ingrédients utilisés. Et on passera beaucoup de temps à étudier ce qu'on possède afin d'en tirer le meilleur parti. Heureusement, les menus sont bien construits et agréables à parcourir.

La réalisation du jeu est magnifique, l'écran de la console de Sony lui rend un bel hommage. Les couleurs et contrastes sont superbes, on en prend plein les yeux. Les graphismes en 2D, estampillés folklore japonais, nous rappellent Dragon's Crown pour ceux qui ont eu la chance d'y toucher. Les animations sont fluides et les combats ne souffrent d'aucun ralentissement quelque soit le nombre d'ennemis affiché. La bande-son est discrète et les musiques adaptées à l'oeuvre proposée ici. Une traduction avait été faite pour l'opus Wii "The Demon Blade" mais elle n'a pas été repris dans cette version. Les sous-titres en anglais sont largement abordables alors si vous avez des notions, ça devrait aller. Deux scénarios sont au programme, celui de Monohime (que j'ai terminé) et celui de Kisuke. A eux deux, ils vous occuperont facilement une vingtaine d'heures et encore plus si vous voulez forger toutes les épées. La version ps vita attend toujours ses quatres DLC donnant lieu à quatres nouveaux personnages et scénarios. Ils devraient arriver un jour, comme une belle surprise, même s'ils se seront sans doute payants... 

En conclusion, Vanillaware a fait un beau cadeau aux possesseurs de PS Vita avec ce portage très réussi et vraiment très agréable à parcourir avec un univers complet et varié et une direction artistique au poil. Bravo et merci!

 

Graphisme :  /5

Ambiance : /5

Jouabilité : /5 

Durée de vie : /5

 

Intéret : /5

 

 

TASTE : 9 / 10

 

Repost 0
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 08:00

Aujourd'hui, je mange du Saint's Row, hehe, et justement pour ceux qui en ont déjà mangé pas mal avec The Third, difficile de ne pas trouver celui-là un peu indigeste... L'univers est assez déroutant mais ça reste vla fun comme disent les jeun's voir vla stylé. Des aliens vous font jouer dans des mondes parallèles virtuels et dans différentes époques qui vous permettent d'avoir des pouvoirs de super-héros. Vous pouvez sauter sur la lune, courir comme Flash, planer comme paf le chien, et d'autres surprises vous attendront... Votre perso évoluera selon les même mécaniques que dans le précédent opus. Par contre, vous ne pourrez pas utiliser votre ancien avatar, ça c'est pas cool, car elle était trop cool et trop belle ma perso de The Third...

Passé les rires et sourires du début de la trame scénaristique, c'est vrai que l'on s'ennui malheureusement assez vite. Tout est pareil dans les mécaniques de jeu. Sauf biensur, les pouvoirs de super-héros qui font que vous n'aurez plus besoin des véhicules. C'est un choix que vous ferez je pense : voler plutôt que de vous traîner en 4L. Quoique, si vous croisez une dodoche Charleston, certains craqueront, mais ce phenomène devrait rester assez isolé. Perso, j'ai vite lâché le jeu, je sais pas trop pourquoi, c'est pas un mauvais jeu, loin de là. Graphiquement, c'est comme The Third, ni plus, ni moins. La bande son est au top, hip-hop, la classe mon pote, tu vas kiffer! La durée de vie, idem, si tu aimes, tu joueras des heures et des heures, c'est sûr. Au niveau du scénario, je peux pas me prononcer, j'ai pas eu le courage d'aller au bout donc je lui donne le bénéfice du doute et puis c'est du second voir troisième degré. Ce jeu n'est pas à mettre entre toutes les mains au passage.  

Le principal défaut à mes yeux, c'est que ça fait chère pour une extension qui pourrait me faire penser à un Far Cry 3 : Blood Dragon. Excellent mais pas assez pour justifier l'achat d'un nouveau titre. Rhalala, la vague du succès engendre des suites qui peuvent avoir tendance à se moquer des joueurs. Certes, le contenu est riche, mais c'est un The Third 1.5. A essayer mais à ne pas acheter plein pot sauf si vous êtes un ultra fan de la série et que vous surkiffez les super-héros. 

 

 

MICRO-TASTE : 5 / 10

 

Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 08:00

Allez juste pour le plaisir, mon premier test paru sur le site Console-Fun, c'est une version longue du micro test publié lund sur le blog.

A vos commentaires!!!

 

Si cela vous intéresse cliquez 

 

      ICI

 

Repost 0
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 08:00

The Walking Dead saison 1, autrement dit et plus succinctement aussi, TWD, le seul et l'unique!! Il y a eu un autre essai mais cela ne fut pas concluant, enfin surtout pour ceux qui ont dû payer pour, les autres ont bien ris je pense. Bref. Alors ce jeu, je l'ai testé sur PS Vita car je possède toujours cette TWD propose donc un gameplay tactile qui fonctionne plutôt bien malgré quelques approximations lorsqu'il s'agit de déplacer le personnage. Rien de bien méchant rassurez-vous. Vous aurez tout de même la possiblité de vous déplacer au stick droit si vous le souhaitez. Quelques "Quick Time Event" très simples mais placés de manière très stratégique ajouteront un peu de stress lors des phases d'action. 

Ce point and click au graphisme en Cel Shading réaliste vous laissera le choix de votre aventure. En effet, pendant les discussions avec les différents protagonistes de l'histoire vous aurez la possiblité de choisir parmi plusieurs réponses. Vos choix les plus importants auront de vraies répercussions sur la fin du jeu et les moins importants sur les relations que vous entretiendrez avec vos amis ou ennemis durant toute la partie. Vous contrôlerez principalement Lee, un repris de justice qui, pendant la première scène du jeu, se retrouve en liberté suite à un accident de la voiture de police l'amenant en prison. Il rencontre par la suite Clementine, une petite fille qu'il prendra sous son aile pour l'aider à retrouver ses parents. Une vraie relation s'installera entre ces deux personnages et je pense que vous vous en souviendrez longtemps. Ce duo fait partie des plus attachants que j'ai pu contrôler sur une console de jeu, on vibre avec eux à la moindre petite secousse.

La durée de vie du titre est excellente à savoir environ 15 heures réparties sur 5 chapitres avec en bonus un prologue de la deuxième saison d'environ 1h30. De même, le nombre de personnages rencontrés et la complexité de certains d'entre eux vous donneront envie de revivre l'aventure différemment. Un bon investissement sur Vita, 19,99€ pour environ 3Go en version dématérialisée (il existe une version boîte). Le seul reproche à lui faire est d'être un portage qui fait parfois souffrir la console. Au programme, quelques ralentissements en phase de jeu, et quelques longueurs durant les nombreux chargements. De même, il n'y a aucune nouveauté si ce n'est le prologue "400 days" intéressant mais dispensable... Mais le tout reste excellent.

 

 

MICRO-TASTE : 9 / 10

 

Repost 0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 08:00

Gear Full Circle est de ces petites merveilles qui se découvrent par pure hasard et qui nous font nous dire qu'il existe encore de l'espoir dans le jeu vidéo indépendant. En même temps qui en doutait? Edité par Digipen et développé par Team 3, ce jeu de platteforme un peu entre deux eaux est sortit le 17 novembre 2010 et a la particularité d'être entièrement gratuit et de tourner sur quasiment toutes les machines qui ne daterai pas d'avant mon année de naissance (heu, +10 ans j'avoue...). Je vous le cache pas, il y a pas de scénarion, mais je m'attendais pas à en avoir un alors...

Le principe est simple, se déplacer dans les niveaux grâce à votre bras magique trop super bien articulé. En effet, la bête s'accroche sur les roues et les rails des différents niveaux. Quelques touches pour vous déplacer, sauter ; et la souris pour lancer votre grappin. Rien de plus efficace et de plus stressant à la fois d'être en chute libre à guéter ces satanées roues. Vous disposez de trois petits coeurs et lorsque vous n'en avez plus, vous reprenez au dernier checkpoint. Ces derniers sont bien disposés dans les niveaux, vous ne vous arracherez normalement pas trop de cheveux. Je dis bien pas trop. Parce que le gameplay s'enrichit au fur et à mesure de votre aventure. Il est de plus en plus complet, vous allez pouvoir faire pivoter les niveaux afin de trouver des endroits cachés ou tout simplement d'avancer, vous allez aussi pouvoir vous déplacer dans l'eau en utilisant votre bras comme une turbine, à vous de faire preuve de jugeotte.

Les musiques vont superbement bien avec les niveaux, les graphismes sont comme sur l'image, ni plus, ni moins, cela lui confère une légèreté (environ 50Mo je crois) qui se reporte un peu aussi sur sa durée de vie. Sa faiblesse est l'un de seuls défauts du jeu avec les quelques approximations de sa maniablité. Mais à ce prix là, pourquoi se priver?

 

Allez cadeau, voici le lien de téléchargement : http://games.digipen.edu/games/gear

 

Tournez, tournez...

 

MICRO-TASTE : 8 / 10

 

Repost 0
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 08:00

Après avoir fait avec plaisir la mouture 3, me voici devant la mouture 4, et ben dis donc je ne sais ce qui s'est passé entre les 2 mais il y a eu un sacré régime de fait, peut être pas un lifting ou une cure de jouvence transformant les lipides en protides mais plutôt un graissage bien huilé qui tache un peu sur les bords... Bref, je m'en vais vous en faire une petite critique en essayant de rester objectif. Paraît que le "je" en est l'ennemi alors...

Edité par Bigben Interactive et développé par Milestone, WRC 4 est sortit le 25 octobre 2013. Ce jeu de rallye confère sa part d'excellence dans sa licence même et propose aux joueurs toutes les têtes connues et reconnues. Quel plaisir!! Graphiquement pas plus inspiré que ses prédécesseurs, il propose d'enchaîner les spéciales sous un pseudo mode carrière plutôt plaisant à faire si tant est qu'on ne se rende pas compte du temps qui passe inexorablement. Les spéciales sont assez courtes et les environnements aussi variés que leur nombre (une quinzaine environ). Pas de mode spécial dans le style "course contre un hélicoptère" ou "duel" malheureusement dirons nous, WRC 3 était-il un peu fou? 

De même, plus  aucune amélioration possible pour les voitures, les critiques planant autour de WRC 3 ont été prises en compte. Ce n'était pas un mal pourtant, reprendre le système d'upgrading pour le rendre plus intéressant à la manière d'un Forza ou d'un Gran Turismo aurait été pertinent.  Il est bien plus axé arcade et la conduite n'en est bien évidemment que plus simple, un certain plaisir en ressort tout de même. Malheureusement très vite répétitif, vous le terminerez afin de vous essayer à tous les véhicules (enfin les classes), de WRC Junior à WRC en passant par WRC 2 et 3 mais cela ne devrait pas prendre plus d'une demi douzaine d'heures.

Le mode multijoueurs est présent pour mettre la pâté aux copains, si on en a... Quoi de plus, vous pouvez l'acheter si vous n'avez pas le 3, ni le 2, ni le 1 (il doit exister...), si vous avez des copains et si vous le trouvez pas cher, sans quoi attendez qu'il tombe du ciel, on ne sait jamais, des fois que quelqu'un s'en débarasse. Je me suis bien amusé quand même, avec des sessions assez courtes ça passe très bien si vous aimez les jeux de rallye.

 

Vroum vroum!!! :(

 

 

MICRO-TASTE : 5 / 10

 

Repost 0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 08:00

Oulala du zombi tout moche qu'il est pas beau le zombi, tiens je te mets ça dans ton cerveau tout lent et bim au revoir le zombi tout moche qui avance pas bien trop vite quand même. Oulala une voiture, si je montais dedans pour aller je sais pas où avec des gens que je connais pas et qui pourraient me rapporter des vivres lors de mes escales puisque je suis leur dieu. Oulala que j'aime bien ça moi, un jeu de zombi ou c'est facile de pas mourir. Bienvenue dans Survival Instinct. J'ai eu l'immense privilège de le tester sur Xbox 360. Et bien, croyez moi ou non, je l'ai terminé, et oui!! En même temps, en 6 heures c'était bouclé et puis c'est quand même plutôt marrant comme jeu, faut pas déconner non plus, c'est pas le zéro pointé non plus!!

En bref, ce FPS propose quelques heures de fun pour qui n'est pas trop regardant sur la richesse du gameplay et du contenu. Cela étant dit, le jeu se révèle assez plaisant et simple à faire, il en ressort un certain plaisir à buter du zombi même si les exécutions à la chaîne qui ne sont qu'histoire de timing deviennent répétitives et pas fun. Les décors sont malheureusement souvent les mêmes et à force on sait exactement où on doit allez pour trouver telle ou telle ressource. Le doublage est pas pire qu'un autre, on le préféra aux commentaires footballistiques de LA1. Les personnages secondaires ont autant de charismes qu'une bande de thons remontant la rivière et ils s'en alleront gaiement chercher des ressources pour vous. Et s'ils reviennent pas, ben tant pis, parce qu'on s'en fout clairement de leur tête, ça fera juste pas plaisir pour les cadeaux qu'ils ramèneront pas.

Les déplacements entre les villes se font donc en voiture, à vélo c'eût été plus rapide mais bon c'est une question de choix. Il faudra faire en fonction de la quantité d'essence que vous possédez et vous aurez aussi le choix avec trois types de parcours plus ou moins gourmands en carburant et riche en présents. Si vous tombez en panne, hop c'est partit, recherche d'essence ou de pièces détachées à zombiland! Un petit jeu à faire pourquoi pas, et encore vous êtes pas obligés et surtout à ne pas posséder car vous risqueriez de vous blesser en le jetant par une fenêtre fermée. Une fois le jeu terminé, faites tourner comme quelque chose qu'on aime à partager pour ne pas se ruiner inutilement. Et oui, vous serez moins indulgent que moi et vous aimerez pas trop je pense...

 

Previously on the AMC The Walking Dead, ohhh yeahhhh!!

 

 

MICRO-TASTE : 4 / 10

 

Repost 0
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 19:39

Killer is Dead est un jeu de barjo complètement décalé qui bénéficie d'une réalisation artistique qui ne sera pas du gout de tout le monde. Vous incarnez un tueur mégalo et allez devoir remplir des contrats mêlant face cachée de la lune et extra-terrestres dopés à la testostérone. Il va falloir se laisser aller et accepter de ne pas comprendre la moitié du scénario qui pour le coup se perd lui même et alors vous serez prêt à profiter d'une mécanique de jeu riche mais assez vite répétitive.

Les différents modes de jeu qui se cache dans les travers de la quête principale ne suffisent pas à relever le niveau global de ce jeu. Vous tuerez des insectes, draguerez des filles, referez des missions pour acheter des cadeaux de plus en plus cher pour encore draguer des filles, vous vous battrez contre des entités bizarres par très costauds. Le bestiaire est un peu pauvre mais on peut faire avec, en même temps, on a pas trop le choix. Malheureusement, on s'ennui un peu et les filles dénudés ne sont qu'un amusement de passage et, aussi jolies soit-elles, le gameplay associé à ces scènes est malheureusement inintéressant.

Il sera intéressant de persévérer dans le jeu car les évolutions possibles du personnage principal sont nombreuses et les boss promettent des combats de toute beauté. Malheureusement le gameplay qui y est associé est poussif et vous allez devoir vous armer de patience pour ne pas jeter la manette sur le sol (c'est le meilleur endroit je vous assure, la télé faut éviter, et le chien aussi...). Le doublage japonais est de bonne facture et je le préfère au doublage anglais. La durée de vie est selon votre humeur et l'effet que le jeu aura sur vous, entre 8h et 15h peut être pour les plus gourmands. En résumé, un beat'em'all passable à tester mais pas à posséder sauf si c'est votre truc d'être gourmand. Peut-être qu'une alchimie inattendue naîtra, c'est tout le bonheur que je vous souhaite.

 

 

 

MICRO-TASTE : 6 / 10

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Yo-kid teste tout ce qui lui passe sous la main...
  • Yo-kid teste tout ce qui lui passe sous la main...
  • : La vie est riche. Chaque être est différent. Ici essayons de résoudre cette équation...Bienvenue chez vous!!!!!
  • Contact

C'est l'histoire d'un mec....

Un vrai mec qui nous manque...

ACHAT/VENTE

SERIES DU MOMENT

 

DERNIERS FILMS

Jeux du moment